dimanche 15 juin 2014

Patrimoine architecturale



REVETEMENT PIERRE, MARBRE ET GRANIT
L’ensemble des matériaux travertin, marbre et granit, qui recouvrent
les sols et les murs, est d’origine Marocaine, extrait dans les carrières du Sud Marocain.
Le tout a nécessité l’extraction de 65.000 tonnes de marbre, granit et travertin, afin de réaliser un produit fini correspondant à 25.000 tonnes, pour ce faire, la quantité de matériaux abattus sur les carrières s’élève à 367.000 tonnes.



TOITURE OUVRANTE DE LA MOSQUEE
La toiture ouvrante sur la salle de prière d’une surface développée
de 4200m2, couvre une ouverture de 70mx25m située au niveau 61.20NGM.
Elle est réalisée d’une ossature métallique légère de type tridimensionnelle, sa sous-face est constituée d’un habillage en bois artisanal traité coupe feu par flocage et fixé sur une ossature secondaire, sa surface est recouverte de panneaux isolants et de cuivre, ses rampants sont recouverts de panneaux isolant et de 300.000 unités de tuiles en fonte d’aluminium.
Son poids total est de 1100 tonnes.





ZELLIGES
Les zelliges recouvrent :
La périphérie de la salle de prière ;
La périphérie des salles d’ablutions, ainsi que les pieds de poteaux ;
Les  pieds de façades des bâtiments Mosquée, Medersa, Hammams ;
La périphérie et les colonnes des Salles des Hammams ;
La périphérie des salons, porches, galeries extérieures et intérieures de la Medersa.
 Pour une surface de plus de 10.000m2, et représentent  quelques 80 motifs différents et originaux.




GEBS
Le plâtre sculpté et Zouaké entièrement travaillé sur place par quelques 1500 artisans, recouvre :
Les têtes de poteaux, les arcs et les intrados de la Salle des Prières ;
Les murs périphériques et de la travée centrale de la Salle des Prières ;
Les plafonds des porches, des halls et des salons de la Medersa ;
Les plafonds de toutes les galeries extérieurs ;
Le plafond du hall d’entrée du Minaret ;
Les plafonds et les arches des ablutions.
Pour une surface globale de plus de 67.000m2


13/ BOIS SCULPTE ET ZOUAKE
Le bois sculpté et Zouaké par les Maâlems des différentes villes du Royaume, recouvre :
L’ensemble des plafonds de la salle des Prières et de la toiture ouvrante ;
L’ensemble des galeries femmes sous-face, poutre et moucharabieh ;
L’ensemble des plafonds et une partie des murs des zones nobles de la Medersa ;
Toutes les portes monumentales inférieures de la Mosquée et de la Medersa ;
Une partie de ces portes en bois sculpté est incrustée de fil d’argent.
Le tout représentant une surface de plus de 53.000m2


14/ DINANDERIE
Dans les portes extérieures en titane sont incorporés des éléments de dinanderie en cuivre sculpté, suivant l’artisanat Marocain pour une surface de 980m2 :                                                                                                                                                                        
Les balcons du hall Minaret sont revêtus de laiton travaillé  artisanalement ;
Des lustres en laiton sont installés dans diverses zones publiques;
100 unités ayant un diamètre de plus de 1m ;
200 unités plafonneries et appliques  de dimensions inférieures.


15/ TADELAKT
Les poteaux des ablutions, les murs et plafonds des Hammams et les halls de la Medersasont revêtus en Tadelakt.
Ils représentent une surface d’environ 10.000m2.
16/ PORTES TITANES
L’ensemble des portes monumentales extérieures de la Mosquée et du Minaret sont réalisées en titane, lui-même fixé sur des ossatures en inox marine et décoré par des éléments en fusion de laiton et des incorporations de motifs d’artisanat marocain.
17/ LUSTRERIE
Les 50 lustres et 8 appliques de la Salle de Prière et du hall d’entrée Minaret, sont réalisées en verre de Venise travaillé à Murano en Italie et ont des dimensions hors du commun :
          7 de diamètre 6m, hauteur 10m, poids 1200Kgs
         18 de diamètre 4,5m, hauteur 7,5m, poids 800Kgs
         25 de diamètre 3m, hauteur 5m, poids 600Kgs

source
http://mosqueehassan2.e-monsite.com/pages/patrimoine-architecturale.html

samedi 4 janvier 2014


La Mosquée Hassan II de Casablanca se trouve sur la corniche, en front de mer. C´est l´une des rares mosquées qui soit ouverte aux non-musulmans, la seule au Maroc, et il faut y aller dans le cadre d´une visite guidée, sinon on peut uniquement voir depuis les portes ouvertes quelques petites vues de l´intérieur, en dehors des heures de prière.

La mosquée a été construite en 1989, Le minaret mesure 200m de hauteur, mais le muezzin qui vient faire l´appel a la prière a un ascenseur pour y monter. C´est la seconde plus grande mosquée au monde après celle de la Mecque ! Elle a été construite par l´architecte français Pinseau, et Bouygues.

C´est une avancée de mer qui n´existait pas auparavant, la moitié du terrain se trouve en réalité sur l´océan atlantique.

On visite la salle de prière, puis les lieux des ablutions où l´on se lave avant d´aller prier 5 fois par jour. Ce lieu a également des touches modernes, les lustres qui descendent tous seuls du plafond, le toit ouvrant ou bien la protection contre les tremblements de terre.

La mosquée Hassan II n'est pas seulement un pari technologique, un défi à toutes les échelles connues jusqu'alors, à la résistance des matériaux, à l'équilibre des masses et des volumes. Elle a offert le plus vaste champ de création jamais donné au talent de milliers d'artisans marocains.
Cette décoration artisanale exécutée par des centaines de maâlems donne la réplique aux grandes pages de marbre, crée le contraste, brise toute monotonie, signe de la délicate main humaine la démesure de son projet, car c'est l'artisan, le maâlem, celui qui sait, détient seul le secret des rythmes et des couleurs que lui ont légué ses pairs, celui qui invoque la parole divine avant d'exécuter le premier tracé, c'est lui qui fait de toute Mosquée une oeuvre d'art, un lieu d'enchantement.

Subtil jeu d'ombres et de lumières, d'arêtes et de creux, frisés ou calligraphiés, niches, arcs, autant de formes qui font du plâtre fragile un matériau aussi noble que le marbre solide et qui posent au regard du visiteur l'énigme de l'éternelle interrogation de l'artiste.

Voici, dans toute sa grandeur, la nouvelle proue de Casablanca. Elle est déjà le point de repère, le lieu de tous les regards comme une présence gardienne, défi aux conventions séculaires. Ce n'est plus la colline qui porte le temple, mais la plage. et le temple lui-même devient rocher sacré posé sur l'étendue marine, promontoire rassurant et déjà familier au regard voisin, voici le minaret dans sa splendeur dorée. Il est à la fois fils de la Mosquée des Omeyyades à Damas, héritier de la Giralda de Seville, enfant de la Koutoubia de Marrakech et, plus encore, père d'une nouvelle architecture islamique marocaine.